Un air de Sfax

Il y avait quelque chose dans l'air de Sfax qui favorisait la coexistence des différences.

L'autre, l'étranger, l'inconnu suscitait plus d'intérêt que d'inquiétude. Il apportait une bouffée d'air frais qui empêchait nos différentes "communautés" de moisir en vivant repliées sur elles-mêmes. On inspirait l'autre, on l'espérait !

Tout n'était pas idyllique bien sûr, il y avait des préjugés, des barrières. Mais ces barrières ne nous freinaient pas : elles nous faisaient au contraire accélérer... pour les sauter ! (FB)

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn