Le petit Nuage et la Dune

 

 

 Jadis, au fin fond du  pays de là-bas.

 Des années ont passé  les unes après les autres et tous ont oublié, sauf les dunes qui elles s’en souviennent encore. 

    Un jour il y avait eu une grosse tempête en Méditerranée, puis le sirocco soufflât et de leur rencontre naquit un petit nuage tout blanc.  

Une légère brise le poussa vers les rivages du sud, et là il survola le désert. 

Le petit nuage qui avait l’esprit  aventureux descendit vers le sol, et au-dessus des sables dorés.

Il aperçut une dune qui lui souriait. Elle était jeune elle aussi et venait d’être formée par le zéphir. Il tomba instantanément amoureux de sa belle chevelure blonde.

  • Bonjour, comment va la vie pour toi en bas, dit le nuage.
  • Je suis caressée par le soleil et le vent, j’ai la compagnie de mes grandes sœurs et parfois passe une caravane pour me distraire. Et pour toi, comment se passe la vie  là-haut ?
  • Il y a aussi le vent et le soleil, mais j’ai le privilège de me déplacer pour découvrir le vaste monde.
  • Tu as de la chance, pour moi la vie est brève, si arrive une rafale de vent, je disparaîtrai. Aussi j’ai l’impression de ne servir à rien.
  • Tu sais, c’est aussi mon destin, le vent me portera vers le Sud, et un jour je me transformerai en pluie.
  • Sais-tu comment nous appelons la pluie ici ?
  • Non
  • Nous l’appelons le paradis !
  • J’ignorais être si important, dit avec fierté le petit nuage.
  • J’ai entendu des histoires racontées par de vieilles dunes qui disaient qu’après la pluie, nous sommes recouvertes d’herbes et de fleurs de toutes les couleurs. Mais hélas, je ne verrai jamais cela… la pluie et si rare ici.

Le petit nuage blanc réfléchit longuement, puis il dit :

  • Si tu veux, je peux te recouvrir de pluie, Je suis amoureux de toi, et j’aimerai rester avec toi pour toujours.
  • Moi aussi je t’aime, dit la dune, mais si tu transformes en pluie ta belle chevelure blanche,tu vas disparaître pour toujours.
  • L’amour ne meurt jamais, il se transforme et je veux que tu découvres le paradis.  

Alors, il commença à caresser la dune de petites gouttelettes d’eau. Et ils restèrent ensemble très très longtemps. Jusqu’au moment où apparut un bel arc-en-ciel.

Quelques jours plus tard, la petite dune était recouverte de fleurs, bleus, jaunes, rouges.

D’autres nuages passant par là, virent ce petit coin de verdure, et déversèrent eux aussi leur pluie.

Des années plus tard, la petite dune était devenue la plus belle oasis du pays là-bas.

Et cela, parce qu’un petit nuage blanc avait un jour donné sa vie par amour.

 

      Les dents ont beau sourire, le cœur sait la blessure qu’il porte.

                Ce sont ceux qui ont peu de larmes qui pleure vite le défunt.

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir