La bourse du pauvre fellah

 

C’est l’histoire d’un fellah, tellement pauvre qu’il n’avait que la terre comme matelas et le ciel comme couverture. 

Parfois des agriculteurs voisins l’engageaient pour aider à cultiver leur lopin de terre. 

Un jour rentrant d’un champ où il était employé, il trouva sur la route une Bourse contenant cinq mille dinars.

Apprenant que Salah un riche commerçant de la ville avait perdu sa bourse et qu’il offrait cinq cents dinars à qui la lui rapporterait. Il rapporta la bourse.

Salah vérifia le contenu de la bourse et d'un air sévère, il dit au pauvre fellah :

  •     Je vois que tu as déjà pris ta récompense car ma Bourse contenait cinq mille cinq cents dinars, et je n’en trouve que cinq mille ! Je ne te dois donc rien. 

Furieux, le fellah alla raconter son aventure au Cadi qui convoqua les deux hommes.

  • Je suis sûr, dit le Cadi à Salah que tu dis la vérité, un homme comme toi, connu de toute la ville ne saurait mentir.
  • Toi, de ton côté, tu n’es pas malhonnête. Car si tu l’étais, tu aurais gardé toute la bourse pour toi.

       Donc, je conclus, que ce n’est pas ta bourse qu’il a trouvée.

 Aussi, je déclare : « qu’il la garde, en attendant que son véritable propriétaire se fasse  connaître. »

          A vous, chers auditeurs mon histoire, je la donne.

    

  On peut fendre un rocher ; on ne peut pas toujours attendrir un cœur.

         Une poche bien remplie, fait tenir de doux propos.

                 Un roi sans justice est une rivière sans eau.                           

                                                    

 

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir