Les yeux de Tarak

Leïla était d’une beauté légendaire et tout le pays le reconnaissait.
De bouche en bouche chacun ne tarissait pas d'éloges sur sa splendeur. Même les conteurs, de ville en ville utilisaient maintes métaphores pour célébrer la magnificence de sa perfection, ils disaient qu’elle était belle comme la lune et le soleil réunis.

Pour des raisons de famille le mariage ne pût se réaliser, et Tarak en perdit la raison. Il errait jour et nuit tenant des propos incohérents à tous ceux qu’il croisait.

Cette histoire arriva aux oreilles du Bey de Tunis qui à l’écoute de tant de louanges, voulut connaître Leïla.

Il la convoqua dans son palais au Bardo. Elle vint. Il la fit asseoir en face de lui.

Pendant une heure sans bouger, il la regarda.

Ensuite il se déplaça, changea de siège, se fit porter une tasse de thé, et, la regarda encore pendant une heure.

Ce temps écoulé, il se leva, tourna autour de Leïla, qui ne disait mot, et retourna s’asseoir sur un autre fauteuil pour la regarder de trois-quarts.

À la fin de la troisième heure, il lui dit :

- Comment se fait-il que l’on raconte sur toi tant de merveilles ? Je te regarde et je ne vois rien qui puisse rendre un homme fou.

- Tu me regardes, lui dit alors Leïla, mais tu n'as pas les yeux de Tarak.

Partagez cet article !

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn